Ciné-Nerd

Paris Games Week 2012 – Tour d’horizon

paris games week 2012 logo

C’est parti pour le Paris Games Week, plus gros salon français lié à l’univers du jeu vidéo, qui démarre aujourd’hui et se tiendra jusqu’à dimanche dans l’immense Hall 1 du parc des expositions de la porte de Versailles à Paris. Si le salon se fait fort de deux précédentes éditions réussies (120.000 visiteurs en 2010 et 180.000 en 2011), il subit de plein fouet la concurrence internationale en la matière d’entertainment vidéoludique. Nous y étions hier pour la soirée de lancement et nous sommes restés assez mitigés.

S’il y a une chose qu’on ne peut pas reprocher au SELL (Syndicat des Éditeurs de Logiciels de Loisirs) c’est son ambition de créer un grand salon qui pourrait devenir LA référence française pour les gamers en mal de babes et de de gros pads. Le problème vient du fait que le chaland qui y va pour la troisième année consécutive se doit d’être surpris d’année en année. La première édition sentait le coup d’essai et on pouvait tout lui pardonner, c’était pas mal. Mais le temps passant on guette le salon qui, pourquoi pas, pourrait un jour rivaliser avec la Gamescom, référence incontestée en Europe. Las… Après une deuxième édition sympathique qui s’était déplacée vers le hall 3 (plus petit mais plus facile à remplir) le salon réinvesti le hall principal. On aurait pu se dire que c’est une bonne nouvelle, que l’évènement est en train de prendre de la démesure. Évidemment il n’y a pas que la taille qui compte Anaïs, mais le premier constat est là : malgré les palissades rajoutées pour cloisonner un peu l’ensemble, le tout paraît un peu vide. Pire, les tentatives pour agrandir la superficie se résument surtout à de l’ajout de magasins de goodies et de t-shirt (très chers de surcroît), d’un espace junior anecdotique, de stands de crêpes (sic). En soit pourquoi pas, de même que la présence des écoles pour qui voudra travailler dans ce milieu, mais il faut avouer que cela fait surtout cache-misère…

Paris Games week 2012

Maintenant concernant ce qui nous intéresse : les stands des éditeurs/constructeurs et les jeux surtout. Une des déceptions cette année est du côté de Microsoft : hormis la présence de Forza Horizon sur des simulateurs de route et celle du mastodonte Halo 4, il n’y a que du Kinect à se mettre sous la dent. Dance Central 3 qui mettait un peu d’animation (malgré des gros problèmes de son), Fable the Journey, Kinect Training et Kinect Sports. Pour palier à la pauvreté de ce line-up, le géant du software présentait sur une partie dédiée de son stand son fameux Windows 8, sa tablette Surface, et son Windows Phone 8. Très sympa pour peu qu’on y adhère mais pas sûr que cela avait sa place sur le salon…

Paris Games week 2012

L’évènement cette année venait du stand Nintendo assez impressionnant et totalement tourné vers sa nouvelle console la WiiU (malgré une petite estrade consacrée aux battles sur 3DS), que nous avons pu essayer. Le luxe de ces soirées presse est clairement de faire peu la queue alors qu’il y a fort à parier que ce weekend les bornes seront bondés. Nous avons tâté les deux gros jeux du lancement de la console. Le premier s’appelle ZombiU et se montre clairement comme le coup de coeur du salon. Un gameplay qui utilise à fond les caractéristiques du nouveau pad et ce fameux gameplay asymétrique. Préparez-vous à de grosses frayeurs car contrairement à la saga Resident Evil devenue au fil du temps du shooting, ZombiU offrira au survival-horror tout son renouveau. Excellent, vraiment. Autre mastodonte du catalogue : le savoureux et magnifique Rayman Legends. Pour qui a adoré Rayman Origins vous serez en terrain connu, si ce n’est que le gameplay à été adapté au nouveau pad tactile et à la vision asymétrique tant vanté. Le jeu prend tout son sens en multi même si les parties solo liées à la musique frôlent l’extase. Bref on espère que Rayman Legends finira aussi sur 360 et PS3 même si ça n’a pas encore été confirmé. Étaient également jouables les portages WiiU de Darksiders 2, de Assassin’s Creed 3, le party game (plutôt sympa à plusieurs) Nintendoland.

Paris Games week 2012

Le stand Ubisoft n’était pas très grand cette année, mais le géant français était par ailleurs très présent chez Nintendo, et chez Sony pour la sortie Vita de Assassin’s Creed 3 : Liberation. Sur son propre espace, on pouvait retrouver : à nouveau du ZombiU (avec stand de maquillage que votre serviteur a testé), Assassin’s Creed 3 qui s’annonce assez glorieux techniquement à défaut de pouvoir en dire plus sur le scénario, Just Dance 4, et Far Cry 3. Ubisoft est l’éditeur, avec Nintendo, qui aura surement le plus marqué le salon : des valeurs sûres, de l’inédit, de la fraîcheur et un brin de folie, malgré la présence de Assassin’s Creed 3 qui sort aujourd’hui, officiellement et pour ceux ne l’ayant pas déjà fini depuis dix jours…

Paris Games week 2012

Orange, qui est l’un des partenaires du PGW, était présent, histoire de nous présenter non pas un line-up mais le cloud gamind sur la télé d’Orange avec un catalogue très fourni de jeux sur tous types de supports. Il était également possible de tester plus concrètement le concept d’Alt-Minds histoire de confirmer tout le bien que l’on pensait du jeu de rôle concept de Eric Viennot, qui s’annonce comme un monstre d’écriture.

Du côté d’Activision on retrouvait le sempiternel CoD de fin d’année avec Call of Duty : Black ops 2 et son mode multi présenté, toujours pareil… Skylander Giants la fameuse licence de jouets vidéo était également représentée, de même que Angry Birds trilogy et 007 Legends. Et du côté des jeux franchisés : un nouveau Transformers, l’âge de glace 4, l’adaptation de Wreck-it Ralph et un autre Spiderman. Rien de bien folichon.

Paris Games week 2012

Chez Sony on retrouvait en bref : du lourd (God of War Ascension), du casu (Dance Star party Hits pour contrer Just Dance 4 et Dance Central 3 ; Little Big Planet Karting, Playstation All-Stars Battle Royale, Smart as…, Sports Champions 2), de l’enfantin (Book of Spells), du revu (Gran Turismo 5, vu vu et revu), et du toujours aussi classe (Ratchet & Clank QForce, Sly Cooper).

EA avait lâché les jeux AAA cette année : le somptueux Crysis 3, le défouloir Dead Space 3, le moyen classico Medal of Honor Warfighter, Need for Speed Most Wanted, et surtout la claque SimCity qui s’annonce comme une simulation géniale. Bethesda pointait aux abonnés quasi absents avec pour seule présence sur le salon l’excellent Dishonored et DOOM 3 BFG Edition, déjà sortis tous deux. Chez Namco Bandai rien de bien intéressant, hormis Ni no Kuni et Tales of Grace f, beaucoup de jeux à licence et de baston sans intérêt, tout comme chez Capcom venu présenter DmC et Street Fighter 25th Anniversary. Seul Square Enix est venu relever le niveau des éditeurs nippons avec le must have Hitman Absolution, et la présentation du prochain Tomb Raider, entre autres jeux déjà sortis depuis un moment…

Paris Games week 2012

Au final le PGW reste sans grand rival français et s’impose clairement comme la référence en la matière. Malgré tout, on notera une 3e édition assez poussive, qui manque cruellement d’exclus avec des stands relativement petits, et un nombre très important de jeux sortant en même temps ou déjà sortis depuis le mois de juillet, un comble… Le problème c’est qu’on a vraiment l’impression que les éditeurs sont présents uniquement pour vendre leurs cadeaux de noël, et se forcent à être là via des jeux sortis dans le commerce depuis une paye. On aimerait plus de vraies exclues, et pas un salon qui se contente de « passer après » l’E3, la Gamescom et le TGS et recycle tous les jeux de la fin d’année en attendant les présents sous le sapin ! Reste un très bon coin bar rétrogaming, une ambiance soignée, du cosplay et des babes !

Paris Games week 2012

Paris Games week 2012

Paris Games week 2012

About The Author

Blogueur troll spécialisé en cinéphilie, geek notoire, mégalo impulsif, ayant fait ses armes sur Critique-Film.fr. Papa de Cine-Nerd.fr et fan de... Disney !

Leave A Response

*