Ciné-Nerd

Critique – Pride

Nicolas Balazard 3 septembre 2014 Cinéma Aucun commentaire sur Critique – Pride
PRIDE

Pride posterAngleterre : 2014
Titre original : –
Réalisateur : Matthew Warchus
Scénario : Stephen Beresford
Acteurs : Bill Nighy, Imelda Staunton, Dominic West, Andrew Scott
Distribution : Pathé Distribution
Durée : 1h57
Genre : comédie
Date de sortie : 17 septembre 2014

Note : 4/5

Pride est une comédie qui sent bon l’humour anglais et devrait vous mettre le sourire aux lèvres. Réalisé par Matthew Warchus dont c’est le deuxième film, il réunit un casting de stars britanniques du meilleur goût. Pride a été présenté en mai dernier à la Quinzaine des réalisateurs où il est reparti avec la Queer Palm.

Synopsis : Eté 1984 – Alors que Margaret Thatcher est au pouvoir, le Syndicat National des Mineurs vote la grève. Lors de la Gay Pride à Londres, un groupe d’activistes gay et lesbien décide de récolter de l’argent pour venir en aide aux familles des mineurs en grève. Mais l’Union Nationale des Mineurs semble embarrassée de recevoir leur aide. Le groupe d’activistes ne se décourage pas. Après avoir repéré un village minier au fin fond du pays de Galles, ils embarquent à bord d’un minibus pour aller remettre l’argent aux ouvriers en mains propres. Ainsi débute l’histoire extraordinaire de deux communautés que tout oppose qui s’unissent pour défendre la même cause.

PRIDE Ben Schnetzer

Un film plein de gai(y)été

Dans les années 1980, Margaret Thatcher au pouvoir, la grève des mineurs… Sur le papier cela ne fait pas particulièrement rêver, film très politique d’un premier abord. Là où Pride tire toute sa fraîcheur au sein de la noble famille de la comédie anglaise (Quatre mariage et un enterrement, Good Morning England, Shaun of the Dead…) c’est à partir du moment où cette grève va être l’occasion pour un groupe d’activistes gay et lesbiennes de défendre leur cause par assimilation avec un autre conflit gouvernemental. Ils se proposent de récolter de l’argent pour les familles de mineurs en grève ce qui va paradoxalement embarrasser lesdits mineurs, issus de l’Angleterre profonde avec leur lot de préjugés. C’est donc l’histoire de deux communautés que tout oppose a priori, un choc des cultures et des sensibilités, et comme on l’imagine une aventure vers la tolérance car on va découvrir qu’elles sont plus liées qu’on le croit.

Aucune partialité, l’humour anglais est tellement drôle et bien écrit que Pride finit dans le carcan de la comédie irrésistible. C’est un film engagé avec plusieurs messages forts mais il est également intemporel. C’est une histoire (vraie) se déroulant pendant la années 1980, une sorte de témoignage, mais il pourrait très bien s’appliquer aujourd’hui avec toutes les manifestations anti-gouvernementales et le débat toujours présent du droit des homosexuelles. On se dit que finalement les choses ont évolué lentement en trente ans. Mais le message ne prend jamais le pas sur les personnages et les situations. L’humour vient comme on l’imagine de l’incongruité de certaines scènes entre les mineurs et la communauté gay londonienne, mais il y a également de l’émotion devant tous ces personnages voulant simplement vivre et avoir les mêmes droits que les autres face à une autorité intraitable. Bill Nighy est comme toujours irrésistible dans son rôle de gentleman un peu snob, coincé et surtout très pince sans rire. Voilà un film qui devrait mettre du baume au cœur, gentil, sincère et rafraîchissant.

PRIDE Bill Nighy

Les +
+ Les acteurs
+ Le sujet très bien exploité
+ Frais et drôle : humour anglais
+ Fait réfléchir sur certains sujets de société
Les –
– Un peu naïf parfois

About The Author

Blogueur troll spécialisé en cinéphilie, geek notoire, mégalo impulsif, ayant fait ses armes sur Critique-Film.fr. Papa de Cine-Nerd.fr et fan de... Disney !

Leave A Response

*