Ciné-Nerd

Critique – Logan

Ludo Opsomer 23 février 2017 Cinéma Aucun commentaire sur Critique – Logan
Logan professeur X

Logan afficheÉtats-Unis : 2017
Titre original : –
Réalisateur : James Mangold
Scénario : James Mangold, Michael Green, Scott Frank,
Acteurs : Hugh Jackman, Patrick Stewart, Boyd Holbrook, Dafne Keen
Distribution : Twentieth Century Fox France
Durée : 2h18
Genres : science fiction, action
Date de sortie : 01 mars 2017

Note : 4/5

« One last time ». C’est sur ces mots que le 28 mars 2015 le projet d’une conclusion à la saga cinématographique « Wolverine » (X-men et spin-off) a été annoncé par Hugh Jackman sur les réseaux sociaux. Pour cette conclusion baptisée Logan, on retrouve le réalisateur du précédent film James Mangold, qui avait su convaincre et rehausser le niveau d’un premier spin-off plus que décevant.

Synopsis : Dans un futur proche, un certain Logan, épuisé de fatigue, s’occupe d’un Professeur X souffrant, dans un lieu gardé secret à la frontière Mexicaine. Mais les tentatives de Logan pour se retrancher du monde et rompre avec son passé vont s’épuiser lorsqu’une jeune mutante traquée par de sombres individus va se retrouver soudainement face à lui.

Logan wolverine

Un roadtrip introspectif

Le niveau est toujours aussi haut pour ce dernier film, très souvent au dessus même, mais retombe de temps à autres n’arrivant pas à jongler correctement entre le film studio habituel et quelque chose de moins conventionnel. Le film se déroule dans un futur proche, aux alentours de 2024, au sud des Etats-Unis non loin de la frontière mexicaine. On y retrouve Logan, qui survit tant bien que mal sous son vrai nom, James Howlett, chauffeur privé voyant défiler au travers de sa vitre la monde décadent qui est maintenant le notre. Il a vieilli, sa faculté de guérison n’a plus l’air aussi efficace que par le passé et soigne son mal par l’alcool. On apprendra qu’il n’y a plus de mutant, ne reste que les derniers survivants, ici Logan, Charles et Caliban. Puis une petite fille croisera le chemin de notre héros malgré lui et de là commencera un long périple pour sauver cette petite, incarnée par Dafne Keen grande révélation de ce film, où Logan devra affronter son plus grand ennemi qui se révélera au final n’être autre que lui-même. La petite X-23, et comme d’autres enfants dans l’histoire, s’avère être le fruit d’une expérience in vitro d’un groupe militaro-scientifique bien connu de la saga qui mettra tout en oeuvre pour récupérer leur propriété. Le film pourrait tout à fait être un stand alone, puisqu’il ne s’appuie que très peu sur les multiples films de la saga, James Mangold également auteur de l’histoire, arrivant à nous raconter une histoire avec un début et une fin où tous les éléments narratifs du film suffisent à construire et à comprendre ce qu’il se passe.

Logan wolverine

Une histoire violente comme on l’attendait depuis très longtemps, montrant un Wolverine (et une X-23) très énervé tant les membres coupés, crânes explosés et corps démembrés sont laissés nombreux après son passage. Un film différent des super-slips qu’on a eu l’habitude de voir qui aborde joliment des thèmes forts comme celui de la famille, de l’environnement, de la maladie et de l’âge. On regrettera peut-être une musique un peu faiblarde et quelques gros sabots scénaristiques qui viennent appuyés un propos déjà assez clair et qui donne à l’antagoniste du film que très peu d’intérêt à l’écran au final, si ce n’est d’être un « boss de fin » des plus emblématique. Difficile de donner son avis sans tout dévoiler, mais LOGAN est un roadtrip introspectif, mêlant western et buddy movie avec une belle histoire dans un décor sublime et épuré. Au final, cette saga finie comme elle avait commencé, un mec un peu paumé tombe sur une jeune fille elle-même en recherche d’identité, souvenez vous Malicia dans le premier X-men, un lien naîtra entre les deux qui révèlera la vraie nature de chacun. Un dernier baroud d’honneur pour Hugh Jackman, dans ce qui sera sans doute sa plus belle performance, après avoir incarné le personnage neuf fois à l’écran.

Logan Dafne Keen

Les +
+ Le Rated-R (enfin)
+ L’interprétation de Hugh Jackman / Dafne Keen
+ L’histoire
Les –
– Les méchants pas forcément bien amenés / traités
– La fin d’une saga

About The Author

Leave A Response

*