Ciné-Nerd

Critique : Fast & Furious 8

vin-diesel-fast-and-furious-8

fast and furious 8 afficheTitre original : The Fate of The Furious
Réalisateur : F. Gary Gray
Scénario : Chris Morgan
Acteurs : Vin Diesel, Dwayne Johnson, Jason Statham, Michelle Rodriguez, Charlize Theron, Tyrese Gibson, Ludacris, Nathalie Emmanuel
Distribution : Universal Pictures International France
Durée : 2h16
Genre : action
Date de sortie : 12 avril 2017

Note : 3,5/5

La saga Fast & Furious est de retour au cinéma avec un huitième épisode de facture classique pour la franchise automobile, mais qui a le mérite d’avoir trouvé en la talentueuse Charlize Theron, une méchante parfaite et sans scrupule.

Synopsis : Maintenant que Dom et Letty sont en lune de miel, que Brian et Mia se sont rangés et que le reste de l’équipe a été disculpé, la bande de globetrotteurs retrouve un semblant de vie normale. Mais quand une mystérieuse femme entraîne Dom dans le monde de la criminalité, ce dernier ne pourra éviter de trahir ses proches qui vont faire face à des épreuves qu’ils n’avaient jamais rencontrées jusqu’alors.

Charlize Theron joue Cipher face à Vin Diesel dans Fast and Furious 8

Des furieux toujours aussi rapides

Depuis son lancement en 2001, la franchise Fast & Furious a roulé sur une route semée d’embûches : un troisième épisode raté qui fait figure d’OVNI, la mort de Paul Walker – personnage historique et central – et enfin un règlement de comptes sur les réseaux sociaux entre Vin Diesel producteur exécutif et Dwayne Johnson « nouveau » venu depuis le sixième chapitre.

Pour autant, la saga mécanique est toujours parvenue à revenir sur les rails et sortira le 12 avril son huitième film. Si la recette n’a rien de révolutionnaire, The Fate of The Furious – en version originale – présente deux gros attraits : la trahison d’un des membres de la « famille » que Dom s’est créée au fur et à mesure des aventures et surtout le recrutement de l’excellente Charlize Theron qui joue le rôle de l’implacable Cipher, la grande méchante de l’épisode. Un recrutement extrêmement intéressant pour la franchise, et un joli exemple pour le cinéma en général, puisque l’actrice oscarisée incarne un personnage sans aucun état d’âme ni même une volonté de rédemption. Fait inédit pour la saga et plutôt rare dans le paysage cinématographique international pour le souligner.

Le second atout de ce Fast & Furious 8 est d’avoir voulu craqueler la notion de « famille » si chère à Dom (Vin Diesel). Et fait là encore intéressant que ce craquèlement, cette trahison trahison vienne du « patriarche » de cette tribu pas comme les autres. En outre, ce huitième épisode nous offre deux scènes grandioses : l’une portée par l’inattendue et excellente Helen Mirren (oui, oui Helen Mirren, l’actrice anglaise) et l’autre par un Jason Statham en grande forme prêt à tout pour accomplir la mission particulière qui lui a été confiée (la définition de cette mission nécessiterait de dévoiler LE gros spoiler du film).

En outre, le côté over-the-top totalement assumé de cet épisode en fait un divertissement de facture plus qu’honorable qui nous fait simplement dire : « contrat rempli » !

Jason Statham face à Dwayne Johnson dans Fast and Furious 8

Les +
+ Charlize Theron, excellente addition au casting
+ le cameo de Helen Mirren
+ Une action exagérée et surréaliste assumée
Les –
– Des ressorts humoristiques trop faciles et inutiles

About The Author

"Enfant de la télé hier, rédactrice web sur les séries télé aujourd'hui" Motto d'une passionnée du petit écran qui partage ses coups de coeur à qui veut bien la lire...

Leave A Response

*