Ciné-Nerd

55e festival télé de Monte-Carlo : Hayley Atwell d’Agent Carter

agent-carter-logo-officiel-serie

Hayley Atwell est une actrice anglaise tombée par hasard dans l’univers cinématographique de Marvel (CMU pour les puristes) quand elle a croisé la route de Steve Rogers dans le 1er opus de Captain America. Depuis elle y est restée et est même devenue l’héroïne de sa propre série Agent Carter, une mini-série de 8 épisodes diffusée sur la chaîne ABC. Nous avons rencontré l’actrice lors du 55e festival de télévision de Monte-Carlo pour une table ronde généreuse et très honnête.

Agent Carter est l’une des séries les plus féministes du paysage télé américain actuel puisque non seulement le personnage principal est une femme mais elle est toujours en avance sur ses collègues masculins, était-ce la condition pour vous engager sur une série ?

Hayley Atwell : C’était une belle surprise effectivement ! Quand j’ai tourné le premier Captain America, ma vie a un peu changée mais à peine terminée j’étais de retour à Londres pour jouer une pièce et l’expérience était déjà derrière moi. Puis on m’a appelée pour faire une apparition dans Captain America : Le Soldat de L’hiver, j’ai accepté puis plus rien. C’est vraiment la réaction massive et extrêmement positive des fans sur les réseaux sociaux par rapport à Peggy Carter qui a convaincu Marvel qu’il y avait peut-être quelque chose à faire avec mon personnage. Ils ont donc décidé de créer une série autour de Peggy. Et ce qui est incroyable c’est qu’ils ont utilisé tous mes points forts pour développer le projet.

Quels sont ces points forts ?

H.A : Je suis très sportive donc j’effectue moi-même des cascades et mes scènes de combat. Et comme je suis habituée aux grandes lignes de dialogue, ils ont écrit beaucoup de ping-pong verbaux très drôles. Nos deux showrunners sont des femmes et elles adorent écrire des blagues contre les garçons (rire) !

Avez-vous dû suivre un entraînement spécial pour les scènes de combat ?

H.A : J’ai suivi des cours de kickboxing et d’interval training pour la condition physique mais c’est tout. Peggy n’est pas une experte en arts martiaux, elle se bat avec ce qu’elle trouve : agrafeuse, stylos, j’espère que dans la saison 2 elle va utiliser ses talons ou un rouge à lèvres empoisonné ! Pour les scènes de combat je travaille avec deux cascadeuses qui me montrent les mouvements, je dois les apprendre rapidement puis on filme jusqu’à ce que tout soit bon ! J’adore voir Peggy évacuer ses frustrations lors de ses scènes, elle est tellement toujours propre sur elle et polie !

Au-delà d’être estampillée Marvel, Agent Carter est réellement une série d’époque. 

H.A : Tout à fait ! Après la seconde guerre mondiale, les femmes ont été remisées à des tâches ingrates et c’est ce qui joue en faveur de Peggy. Ses collègues ont peu d’attente par rapport à ses compétences, elle leur apporte du café ou passe commande de leur repas, et ne prêtent pas attention à ses agissements, cette « invisibilité » est un énorme atout pour elle.

Et parallèlement, Peggy est une femme incroyablement moderne.

H.A : Exactement, elle évolue dans un environnement de 1946 mais son intelligence et son expérience la rendent très en avance sur son temps et sur les personnes qui l’entourent. Sa vulnérabilité est aussi une qualité très moderne, elle apprend à quel point il est solitaire d’être le superhéros, elle ne peut se confier à personne sous peine de mettre leur vie en danger et dans le même temps, elle doit balancer ce poids avec sa vie de femme, son envie un jour peut-être d’avoir un enfant.

Vous sentez-vous parfois perdue dans l’univers Marvel ? 

H.A : Je n’y fais pas vraiment attention. Je n’ai pas grandi en lisant des comics, je n’ai pas regardé tous les films Marvel, quand je rencontre des fans généralement ils en savent plus sur Peggy que moi ! Mais ce n’est pas important pour la série. Comme elle se déroule en 1946, elle est complètement déconnectée du reste de l’univers Marvel, elle existe de manière totalement indépendante. Et puis le fait que Marvel ait créé la série pour moi, avec mes qualités, est un sentiment très revigorant!

Nous sommes au festival de la télévision, regardez-vous des séries ? 

H.A : J’adore Orange Is The New Black, Homeland, j’ai regardé avec beaucoup de retard The Wire et The West Wing, et en comédie je suis très fan d’Arrested Development. Je n’ai pas de télé, je regarde en streaming sur mon ordinateur généralement quand je voyage.

Agent Carter a été renouvelée pour une seconde saison de 10 épisodes prévue pour début 2016 sur la chaîne ABC.

Agent Carter

About The Author

"Enfant de la télé hier, rédactrice web sur les séries télé aujourd'hui" Motto d'une passionnée du petit écran qui partage ses coups de coeur à qui veut bien la lire...

Leave A Response

*