Ciné-Nerd

2014 : le Bilan Geek

Nicolas Balazard 1 janvier 2015 News Un commentaire sur 2014 : le Bilan Geek
Bannière bilan 2014

Nicolas Balazard

2014 a été une année particulière pour moi dans le sens où ce blog a été lancé il y a quelques mois (il fêtera d’ailleurs bientôt sa première année d’existence) et que vous avez été très nombreux à nous lire dès le début. D’ailleurs vous l’êtes de plus en plus sur cette faible période d’existence, nous ne pouvons que vous remercier Anaïs, Marina et moi pour votre fidélité. Nous étions la bande derrière Critique-Film, nous sommes à présent celle derrière Ciné-Nerd et nous essayerons encore d’élargir notre vision des univers geeks. À travers le cinéma bien sûr mais également toute autre forme de divertissement. J’en profite également pour remercier les nombreuses agences et bien sûr les distributeurs pour leur confiance, pour continuer de nous inviter à leurs événements et vous proposer ces concours qui vous plaisent tant. Enfin avant de découvrir mon top, je vous souhaite une très bonne et heureuse année 2015 en vous promettant plein de belles choses à venir sur cine-nerd.fr 😉

Mes Films –

Cette année moins de coups de cœur que d’habitude même si Whiplash devrait mettre tout le monde d’accord, avec la révélation Miles Teller. Her, un OFNI tout en délicatesse et Night Call, tout en noirceur. Les valeurs sûres avec le pervers Gone Girl de Fincher et Dragons 2 de DreamWorks Animation dans un style diamétralement opposé. Le cinéma d’animation a d’ailleurs une très belle place avec de nombreuses réussites comme Astérix le domaine des dieux (cocorico). La perle Nos Étoiles contraires soit le film qui m’aura fait le plus pleurer cette année. Oui c’est fleur bleue et il y a beaucoup de pathos mais c’est tellement émouvant et bien interprété. Philomena le joli film de Stephen Frears avec l’impeccable Judi Dench, et Horns la sublime folie du français Alexandre Aja. Enfin last but not least Exodus qui montre que Ridley Scott sait toujours nous offrir du grand spectacle épique, même s’il manque un peu d’émotions.

Mes sorties –

L’exposition Star Wars Identities à la Cité du cinéma de St Denis (qui accueillera d’ailleurs l’exposition Harry Potter en 2015). Une expo très ludique car elle vous permet d’explorer la thématique sociologique « quelles forces vous habitent ? » avec un parallèle avec l’univers de la saga de George Lucas. De très nombreux objets issus des six films jalonnent le parcours interactif qui vous permet de plus de faire des choix sociaux et de construire votre personnage un peu à la manière d’un jeu de rôle. L’exposition n’est plus à Paris mais demeure visible à la Sucrière de Lyon jusqu’au 19 avril prochain (pour réserver vos places).

Ma rencontre –

Incontestablement celle de Pierce Brosnan lors du festival de Deauville pour présenter le très sympathique The November Man. Ce mec est la classe incarnée et il est comme dans ses films (ou presque).

Mes jeux vidéo –

Je n’ai malheureusement pas eu assez de temps pour jouer en 2014 mais ma PS4 a quand même bien tourné (pour lire des Blu-Ray en général). L’horrifique The Evil Within est une plongée hallucinante dans le cerveau et la folie humaine. Le jeu est super glauque, fait très peur, et le scénario très trouble : il faudra le terminer pour comprendre les tenants et aboutissants. Si vous aimez les vrais survival horror (parce qu’il y a du gros challenge dedans) et les ambiances angoissantes vous devriez facilement prendre votre pied avec The Evil Within. Et sinon il y avait aussi Watch Dogs l’un des jeux les plus cools de l’univers question gameplay, avec la possibilité de pirater tout l’environnement depuis votre téléphone portable. Vive les virées en ville avec ça !

Mes séries –

L’instant rétro de mon année car ma série préférée en 2014 n’était autre que… Friends ! Bien sûr je connaissais le célébrissime show et j’en avais vu quelques épisodes par-ci par-là à l’époque, mais jamais de manière très attentive. Il faut dire que la série reste une valeur sûre et la référence absolue en matière de comédie à la télévision, si bien qu’aujourd’hui encore les gens y vont de leur petite référence « tiens ça me rappelle dans Friends quand Rachel et Monica… » (n’est-ce pas Marina !). Honteux de ne pas toujours saisir ce type de référence j’ai entrepris le vaste chantier de rattraper les 10 saisons, profitant pour cela de l’excellent coffret Blu-Ray édité par Warner il y a deux ans. Et en effet cette série est vraiment géniale, même si j’ai du mettre en pause bon nombre d’autres shows en attendant pour me concentrer sur celui-là !

Mes attentes pour 2015 –

La chance d’être invité en projection fait qu’on voit parfois les films avec de l’avance. C’est le cas de deux de mes « attentes » pour cette nouvelle année à savoir Les Nouveaux Héros et Une merveilleuse Histoire du Temps dont on reparlera. Sinon il y aura deux Pixar très attendus : Vice Versa et The Good Dinosaur, des histoires originales qui devraient montrer le meilleur du studio à la lampe. Avengers : l’ère d’Ultron suite de l’immense succès de 2012 de Joss Whedon qui devrait en mettre plein la vue. American Sniper, parce que Clint Eastwood. Spectre le nouveau James Bond dont le tournage vient de commencer. Tomorrowland le projet mystère de Brad Bird pour Disney, avec George Clooney. Jurassic World la suite de la célèbre saga et le renouveau de la franchise avec Chris « Star-Lord » Pratt. Et puis bien sûr un tout petit film en fin d’année avec Star Wars : le réveil de la force. Rien que ça.

– Nicolas Balazard

starwars identités affiche

Anaïs Berno

Mes Films –

Her : En début d’année, j’ai reçu une claque émotionnelle avec le nouveau film de Spike Jonze. Je déteste Scarlett Johansson, j’adore Joachim Phoenix, il y avait donc 50% de chance que j’aime Her. Pourtant, je me suis laissée emporter par cette histoire d’amour peu banale, et me suis un peu noyée dans les larmes qui ont coulées sans que je m’en aperçoive! Même Scarlett (enfin sa voix) m’a bouleversée C’est dire…

Whiplash : Festival de Deauville 2014 en septembre. Ceux qui étaient à Cannes me conseillent de ne pas louper Whiplash en projo, car c’est un bijou. Je n’aime pas les films survendus. Whiplash commence alors et parait assez banal de prime abord. 1h45 plus tard, je ressors lessivée de la projection, tremblotante, stressée et émue par ce duel incroyable entre deux acteurs excellents. Ça me donne même envie de réécouter du jazz. Whiplash est un uppercut ciné à tous points de vue, et définitivement le film qui a marqué cette année un peu terne au ciné pour moi !

Gone Girl : J’adore Fincher, je lui suis fidèle depuis toujours, même si cela faisait des années que je n’avais pas pris une claque aussi grande que devant Fight Club par exemple. Puis Gone Girl arriva. Ayant lu le bouquin, je n’avais aucun doute que cette atmosphère glauque et folle, avec un brin de schizophrénie, conviendrait parfaitement à la caméra de Fincher. C’en était presque trop facile pour lui. Il n’empêche, j’ai trouvé Gone girl parfaitement jouissif, surprenant, dérangeant et j’ai trouvé en Rosamund Pike ma révélation féminine de l’année, même si elle joue depuis déjà bien longtemps. Well done David, encore !

Mes Séries –

La série de l’année pour moi, c’est sans conteste True Detective. Une narration nouvelle, une ambiance lente et glauque dans un monde où tout doit désormais aller très vite, des acteurs complètement habités par leurs rôles, et un plan séquence de 6 minutes inoubliable m’ont fait adorer cette mini-série. Ce sera dur de passer après la saison 1 mais vivement la saison 2 tout de même !

The Affair : tout comme True Detective, The Affair a une double narration. Un interrogatoire, deux versions, le mystère autour d’un meurtre. Deux acteurs principaux également excellents, et The Affair est pour moi la deuxième révélation en terme de séries cette année.

Mes Livres –

J’ai lu et relu plusieurs bouquins de plusieurs styles différents cette année. Mais seul un livre m’a procuré cette envie irrésistible de ne pas fermer ces plus de 600 pages de récit invraisemblable : Les apparences de Gillian Flynn. Je voulais le lire avant de voir Gone Girl, je l’ai dévoré jusqu’à la dernière phrase. Le style, l’histoire, j’ai tout apprécié dans ce roman qui change de tout ce qu’on peut lire d’habitude.

Mes Jeux vidéo –

N’ayant plus de console chez moi, je joue surtout chez les autres. Même si j’ai apprécié tester le dernier Tomb Raider, j’ai surtout adoré la sortie de Just Dance 2015. Nouvelles chansons, nouvelles chorés, nouveaux défis, le jeu ne cesse de se réinventer pour nous offrir des moments encore plus fun entre amis. Mention spéciale à la chorégraphie de la musique de Tétris. Improbable, loufoque, 100% délire.

NB: Pour moi cette année, outre les jeux, la véritable révolution dans l’univers des jeux vidéos a été le buzz autour de la technologie Oculus Rift. Gros coup de cœur pour cette invention qui nous plonge au cœur de l’action des jeux et de la réalité virtuelle. Vivement 2015 !

Mes sorties –

Cette année, j’ai pu voir des cirques superbes comme celui d’Alexis Gruss, des concerts inoubliables comme les Rolling Stones au Stade de France, ou encore des one (wo)man show comme celui de Madame Foresti. Pourtant, ma révélation de l’année se nomme Jarry. À mi-chemin entre du stand-up et un spectacle à sketchs classique, Atypique saura vous toucher et vous faire rire au milieu d’une improvisation toujours bien trouvée. L’homme que l’on commence à voir un peu partout à la télé et sur scène vaut clairement le détour, il sera à l’Européen à Paris du 16 janvier au 04 avril 2015 et en province occasionnellement. Youpi !

Mes Attentes 2015 –

Hormis les grosses productions type Jurassic World qui me font forcément saliver, mes attentes 2015 commencent dès le début d’année avec Wild, Birdman, Les nouveaux Héros, Foxcatcher et Frank.

Le premier m’attire car étant fan de Into the Wild et plutôt sensible au cinéma de Jean-Marc Vallée, j’ai hâte de voir comment se débrouille Reese Whitherspoon dans la nature… (sortie le 14 janvier 2015)

Birdman (sortie le 25 février), car il semble être un prétendant sérieux dans la course aux Oscars, et que j’aime trop Edward Norton pour passer à côté. Les nouveaux héros, car la bande annonce m’a touchée. Ce Disney qui a l’air de bien changer de tous les autres promet un beau message d’amour. Réponse le 11 février prochain.

Foxcatcher, tout comme Birdman, fera sûrement parler de lui aux Oscars. Steve Carell méconnaissable, une histoire vraie sur l’univers du sport, voilà en général des ingrédients qui fonctionnent toujours bien dans les films. Hâte de voir ce que l’ensemble donne dès le 21 janvier dans les salles françaises.

Enfin Frank, (que j’ai déjà vu en réalité) est une petite pépite du cinéma indépendant, qui mêle musique, humour noir et psychologie derrière les performances d’acteurs incroyables, Michael Fassbender en tête. Mais bon… « il a un certificat » ! Sortie le 4 février 2015.

– Anaïs Berno

just-dance-2015

Marina Leggiero

Mes Films –

Sans aucune équivoque, Mommy. J’ai, bien sûr, suivi le sacre de Xavier Dolan à Cannes. Mais si mon expérience de cinéphile amateur m’a appris une chose c’est de me méfier des choix cannois. Mommy est l’exception. Film sensible, maîtrisé et drôle avec une fin qui vous achève d’un coup de poing dans les tripes, le chef d’oeuvre (oui, oui) québécois reste avec vous bien après être sorti de la salle de projection.

Dans un autre genre, diamétralement opposé pourrait-on dire même, Les Gardiens de la Galaxie est un autre de mes coups de cœur 2014. Tout d’abord parce que c’est un divertissement exceptionnel (de la bande originale années 80 aux trouvailles scénaristiques riches, comprenez le Dancing Groot) mais surtout parce que personne ne l’attendait ! Point de nom bankable au générique ni derrière la caméra (James Gunn était un quasi inconnu) et pourtant le film est l’un des plus rentables de 2014.

Mes sorties –

L’exposition Marvel au Musée Art Ludique m’a énormément plu. Elle retraçait l’évolution des comics et par là-même des super-héros depuis la création du genre. On y pouvait voir des planches historiques des bandes dessinées d’origines côtoyer les derniers design consacrés aux super-productions avec en filigrane des interviews du légendaire Stan Lee.

Côté humour c’est à Caroline Vigneaux que va ma préférence avec son spectacle Caroline Vigneaux quitte la robeAncienne avocate, Caroline a tout plaqué pour faire rire sur scène et ça lui réussit plutôt bien. Son spectacle absolument hilarant est une réussite de bout en bout : interaction avec le public, sketch improvisé, invitations offertes aux membres du public « cible » des bon mots de l’humoriste, madame Vigneaux a tout juste. Son spectacle se prolonge en 2015 toujours au Palais des Glaces.

Ma rencontre –

Je le dis chaque année, le Festival de Télévision de Monte-Carlo est un événement auquel j’adore participer. L’ambiance y est bon enfant et nous permet de côtoyer avec une proximité rare les acteurs qui font la télévision d’aujourd’hui. L’été dernier, grâce à la chaîne Syfy, j’ai eu l’occasion avec d’autre blogueurs de déjeuner avec le cast de Defiance dont fait partie Jaime Murray. Son nom ne vous dit peut-être rien mais si vous regardiez Dexter, c’est elle qui incarnait la dangereuse Lila. L’actrice anglaise, abonnée aux rôles de psychopathes, a séduit la tablée avec son humour désarmant et sa générosité authentique (outre les « hugs » qu’elle distribuait à quiconque avait les bras ouverts, elle a proposé, de son propre chef, au reste du cast de nous signer des autographes pour immortaliser l’instant tout en nous racontant des anecdotes de son enfance).

Mes jeux vidéo –

Je n’ai pas trop eu le temps de jouer cette année mais il aura suffit d’une virée à la Paris Games Week (avec monsieur Balazard d’ailleurs !) pour me redonner l’envie d’avoir envie (comme dirait l’autre !) et mon seul objectif pour 2015 est d’essayer l’Oculus Rift. Pour reprendre une réplique culte de Barney Stinson « Challenge Accepted ».

Mes séries –

Vous avez du temps ? En tant que « sériphage », me demander de choisir une série parmi la multitude que je regarde n’est pas chose aisée. Surtout que cette rentrée 2014/15, a vu naître de belles nouveautés. Madam Secretary, The Flash en autres mais surtout, surtout The Affair. Anaïs vous en a parlé plus haut et j’entérine. Les acteurs sont exceptionnels, Ruth Wilson (vue dans Luther) est envoûtante et Joshua Jackson (le Pacey de Dawson) est excellent  dans son interprétation d’un mari bourru mais éperdument amoureux de sa femme.

On parle beaucoup des séries du câble mais s’il y a une fiction diffusée sur une grande chaîne (en l’occurrence CBS) à ne pas rater c’est The Good Wife. Après 5 saisons et une pléthore d’épisodes exceptionnels soit dans leur construction soit dans la maîtrise de leur scénario, la série continue à prendre des risques et à étonner son public.

Sinon en vrac, il y a également le très, très bon final de la mi-saison d’Arrow, l’excellent crossover entre cette dernière et The Flash, l’épisode Fight de Masters of Sex, la saison 2 d’Orphan Black…

Mes Attentes 2015 –

En tant que fan de Joss Whedon, je suis plus qu’impatiente (et j’édulcore !) de voir le second opus de The Avengers intitulé  l’ère d’Ultron. D’ailleurs je vous prépare un article sur le Dieu Whedon, à venir très bientôt sur le site !

Côté télé, 12 monkeys (adaptation du film L’Armée des 12 Singes) m’intrigue, j’ai tellement aimé le film, et encore et toujours Orphan Black qui entamera sa 3e saison le 18 avril 2015. Pour ceux qui ne connaîtraient pas cette série, voici la bande annonce de la 1re saison :

– Marina Leggiero

About The Author

Blogueur troll spécialisé en cinéphilie, geek notoire, mégalo impulsif, ayant fait ses armes sur Critique-Film.fr. Papa de Cine-Nerd.fr et fan de... Disney !

1 Comment

  1. Pierre 26 janvier 2015 at 18 h 26 min

    hello, super liste et site internet mais Whiplash ne fait pas tant l’unanimité que cela. Il y a une minorité grandissante qui s’oppose à son message maladroit.
    Il est très beau visuellement et les acteurs sont effrayants de vérité mais il laisse croire que cette méthode violente peut marcher: Chazelle confirme en interview qu’elle existe et que ça marche. La seule question qu’il a voulu poser et « si ça vaut le coup ». Le film est trop ambiguë. Fletcher par exemple n’est pas puni. Ils sont unis par une complicité à la fin. Donc le film lui même devient (involontairement) complice du mal endémique qu’est le harcèlement et ses suicides (l’affiche Espagnole est d’ailleurs bien meilleur…l’élève saute d’une baguette géante).
    Merci
    Pierre

Leave A Response

*